L'IRG CHANGE DE CAP

La feuille de route de l'IRG s'est renouvelée. Découvrez son nouveau projet sur www.institut-gouvernance.org.

Abonnez-vous à la Lettre d'information de l'IRG
 

Institut de recherche et débat sur la gouvernance

Activité du programme Légitimité et enracinement des pouvoirs

Parcours international de débat et de propositions sur la gouvernance

Coordonné par l’IRG, le Parcours international de débat et de propositions sur la gouvernance vise à identifier et comprendre les sources effectives de légitimité du pouvoir (traditions, religions et rapports au sacré, droits, etc.) et leurs interactions dans différentes sous-région du monde. De manière plus globale, il s’agit d’analyser les modalités possibles d’articulations constructives entre ces sources de légitimité afin de favoriser l’élaboration d’une régulation partagée au sein d’une société donnée.

Initié en 2007 à Bamako (Mali), le Parcours a ensuite sillonné le continent africain avec les rencontres de Polokwane-Pretoria (Afrique du sud) en 2008, Arusha (Tanzanie) en 2009, Yaoundé (Cameroun) en 2010 et Tunis (Tunisie) en 2012. Il s’est également internationalisé avec les rencontres de Lima (Pérou) en 2009 et de Sarrebruck (Allemagne) en 2011. Il nous a conduit à Addis-Abeba à la fin du mois de novembre 2012.

Cette activité est soutenue par la Fondation Charles-Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme (FPH) et le ministère français des Affaires étrangères. Le Parcours est coordonné par l’IRG et bénéficie de l’appui ponctuel de partenaires locaux.

Cartographie du parcours

Focus sur la rencontre de Tunis

La rencontre de Tunis est la cinquième étape du Parcours pour le continent africain. Elle était dédiée à cinq pays de la sous-région nord-africaine (l’Algérie, l’Égypte, la Libye, le Maroc et la Tunisie).

Comme lors des étapes précédentes, la rencontre s’est caractérisée par le croisement de regards, de cultures, de disciplines et d’acteurs.

Une cinquantaine de représentants de la société civile, du secteur privé, des chefs religieux, des personnalités politiques, institutionnelles etc. sont venus de la sous-région nord-africaine, d’Europe, d’Amérique latine et du Nord, d’Afrique subsaharienne échanger leurs expériences au coeur d’une actualité qui confirme l’urgence d’identifier des processus et vecteurs de gouvernance démocratique légitime.

Rencontre d’Addis-Abeba

28 & 29 Novembre 2012

La rencontre d’Addis-Abeba visait à ouvrir une réflexion interculturelle et à élaborer des propositions pour favoriser la prise en compte de la diversité par l’action publique, à travers le cas des Constitutions et des droits de l’Homme.

Notre rencontre répondait à deux objectifs :

  • Présenter des expériences et témoignages concrets relatifs à la gestion des diversités, tant sur le continent africain que sur ceux européen et latino-américain.
  • Discuter de propositions concernant la gestion des diversités dans les domaines des constitutions et des Droits de l’Homme.

Note conceptuelle de la rencontre d’Addis-Abeba.

Diversité et action publique, défi de la gouvernance démocratique légitime, actes de la rencontre.

Pour aller plus loin : afficher les ressources documentaires

Analyse Chapitre d’ouvrage Ouvrage(s) Vidéo(s)