Bienvenue sur le site transitoire de l’IRG

En 2016, l’IRG met son expertise de la gouvernance démocratique au service de la Transition écologique et sociale

Activités


Vie de l'IRG
  • Diagnostics de gouvernance alimentaire territoriale
  • Réunion du comité de pilotage du projet « GouTer » (Fondation Carasso-IUFN- IRG-RUAF)
  • Six ateliers d'étudiants sur les expériences de la transition
  • 3ème édition des rencontres RESOLIS pour une science de l’action de terrain
  • Séminaire international de capitalisation du projet « Coopérer autrement en acteurs de changement »
    Vidéos et interviews
    • « Communs : de nouvelles formes de gouvernance pour la transition ? » - Frédéric Sultan
    • La municipalité de Saillans: « une petite utopie qui se réalise ». Vers une démocratie locale ré-animée
      Nouvelles de nos partenaires
      • Lancement de l’ouvrage « Le coup d’Etat citoyen : ces initiatives qui réinventent la démocratie »
      • Colloque « Vers une République des biens communs ? »
      • Stimuler la démocratie dans la société et dans les organisations : de la représentation à la participation
      • Forum de la Civic Tech « Des geeks pour sauver la politique ? »
      • Appel à contributions du GIS Démocratie et participation
      • Conférence « Vers une économie collaborative équitable et participative : le rôle et la place des plateformes coopératives »
      • Débat à Confrontations Europe sur le rôle et la place des mutuelles de santé dans la solidarité nationale et l’innovation sociale

        La gouvernance démocratique pour transformer un système dans l'impasse

        Le système économique mondial, fondé sur le mythe d’une croissance infinie et sur la concentration des profits, épuise les ressources de la planète, creuse les inégalités et nourrit de façon récurrente les crises politiques et sociales.
        Face à ces défis, les modes de gouvernance politique actuels ne répondent pas aux attentes et besoins des citoyen-ne-s. Ils ne parviennent pas non plus à réguler les interactions sociales et économiques pour un développement durable.
        En marge du système dominant, de plus en plus d’acteurs lancent des initiatives innovantes et porteuses de sens, du local au global. Ces acteurs témoignent d’un engagement pour un développement centré sur l’Humain et guidé par le respect des droits fondamentaux, la responsabilité sociétale, la justice sociale et la préservation de l’environnement.
        Ces initiatives ne parviennent pourtant pas à réorienter le modèle dominant de façon systémique. Cela pose donc avec urgence la question des leviers de changements réels. Il s’agit de créer un environnement favorable pour relier ces initiatives, les décloisonner, inciter leur développement.
        La gouvernance démocratique joue le rôle d’un moteur en se mettant au service de cette ambition : elle vise à permettre d’orchestrer un « écosystème » de la Transition dans lequel se structure une action collective alternative au modèle de développement actuel. C’est par la construction de régulations inclusives, légitimes et responsables que pourront se forger des modèles de sociétés favorables au développement durable.

        L’engagement de l’IRG

        Créé en 2006 à l’initiative de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, l’IRG concentre ses activités sur la question de la gouvernance, c’est-à-dire la manière dont les régulations sociétales sont produites et mises en œuvre. Il défend une gouvernance démocratique en aidant à l’émergence de régulations associant l’ensemble des acteurs concernés, au-delà des seules institutions.
        En 2016, il affirme son engagement majeur comme étant celui d’une gouvernance démocratique au service de la Transition écologique et sociale : une gouvernance fondée sur la participation citoyenne, qui encourage la créativité et l’innovation sociale pour « faire autrement », et qui renforce la responsabilité collective et individuelle au regard des enjeux du développement humain durable.
        Convaincu qu’il ne peut y avoir de transformations sociales ambitieuses sans actions collectives fortes, l’IRG travaille avec une large palette d’acteurs (citoyen-ne-s, société civile, institutions publiques, entreprises, universités/think tanks). C’est dans l’interaction entre tous ces acteurs, au niveau local, national comme international, que de nouveaux rapports de force peuvent émerger au profit de solutions justes et durables.
        C’est sur les chemins des transitions (alimentaires, énergétiques, sociales, politiques, etc.) que s’enracinent et se fondent, chaque jour un peu plus, une action collective et des régulations plus durables.

        L'IRG en action(s)

        L’IRG a pour objectif d’identifier, analyser et valoriser les initiatives innovantes de gouvernance démocratique pour la Transition. Il cherche également à faire évoluer les pratiques en accompagnant les acteurs (dont la diversité va des militants aux institutionnels) et en animant le débat public.
        Pour mettre en œuvre sa mission, l’IRG mène des activités diversifiées de recherche-action, capitalisation d’expériences, formations, en veillant toujours à ancrer ses analyses et ses propositions dans des expériences et des exercices concrets de Transition.
        En 2016, il s’implique particulièrement aux côtés et au service des acteurs de deux processus : « la transition agricole et alimentaire » et « la transition vers des solidarités toujours plus inclusives ».
        Plus généralement, il contribue aux réflexions transversales sur la manière dont la gouvernance démocratique peut concrétiser et accélérer la marche vers un développement durable et inclusif.

        Le collectif IRG


        L'ÉQUIPE EXÉCUTIVE
        • Séverine Bellina
          Directrice
        • Elisabeth Dau
          Responsable de l’animation de partenariats et relations presse
        • Ivan Crouzel
          Responsable scientifique
        • François Soulard
          Webmestre responsable éditorial
        • Rita Savelis
          Assistante de Direction  et communication

        LE BUREAU
        • Henri Rouillé d’Orfeuil
          Président
        • Pierre Bollinger
          Secrétaire
        • Nicolas Meunier
          Trésorier

        LE CONSEIL D'ADMINISTRATION
        • Olivier Le Masson
        • Bérengère Quincy
        • Véronique Moreira
        • Jan Robert Suesser

        LE COMITÉ D'ORIENTATION
        • Nicole Alix
        • Loïc Blondiaux
        • Olivier Consolo
        • Patrick Criqui
        • Jean-Paul Delevoye
        • Charline Diot-Labuset
        • Armel Le Coz
        • Joseph Spiegel
        • Jan Robert Suesser
        • Elisabeth Ungar Bleier
        • Bruno Villalba
        • Stéphane Vincent
        • Olivier Le Masson
        Remonter